• Au hasard de mes promenades, aperçu dans un jardin protégé des regards une œuvre artisanale qui rappelle le temps où l'on entendait dans les rues de nos villes, l'appel du rémouleur pour aiguiser tous les objets tranchants de la maison qui méritaient d'être "repassés"...

    N'est-ce pas charmant. Le propriétaire du jardin attenant à la maisonnette est-il un ancien rémouleur ?


    2 commentaires
  • Sont-elles en voyage de noces ? En repérage ? curieux, non, ces corneilles venues en bord de mer se poser sur les rochers pour admirer le paysage, alors que c 'est plutôt le domaine des mouettes et goélands.


    3 commentaires
  • Il est au bord d'une petite mare, surveillant les activités des canards, tourterelles et pigeons venus se rafraîchir. 


    3 commentaires
  • Comme tous les ans, mes cactées ont le plaisir de voir défiler bateaux et hélicoptères venus nombreux déposer leurs clients à Monaco pour assister au Grand Prix de F1. Mon zoom a capté, fidèle au rendez-vous annuel, le Wind Surf, ce magnifique bateau de croisière. Un intrus s'est immiscé dans la photo. L'avez-vous découvert ? Réponse sous la photo

    Cherchez l'intrus !

    Regardez l'hélicoptère sur le mât central.....


    1 commentaire
  • Connaissez-vous la plante-insecte, ainsi que l’appellent les Indiens de l’Himalaya ? Il s’agit du yarsagumba, qui pousse uniquement dans les pâturages de l’Himalaya situés entre 3300 et 4000 mètres. Le yarsagumba est en fait le résultat d’un champignon qui a infecté une chenille pour s’en nourrir et finalement la tuer. Le champignon sort de terre lors de la fonte des neiges.

    En Inde, comme au Népal, au Bhutan ou au Tibet, le yarsagumba est utilisé en médecine traditionnelle.
Il serait très efficace pour lutter contre la fatigue, traiterait les problèmes respiratoires affectant les bronches et les poumons et ferait baisser le taux de mauvais cholesterol.  Il retarderait aussi l’apparition des cirrhoses. Mieux, il pourrait augmenter l’endurance et les capacités sexuelles. Très convoité, ce « viagra végétal » a aussi un prix. Aujourd’hui, un kilo de yarsagumba coûte entre 2000 et 6000 dollars selon sa qualité ! Les milliardaires chinois se l’arrachent à prix d’or, ce qui fait encore monter sa cote, notamment sur Internet en Europe.

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique